En raison de la configuration orographique de l’ile et des différents objectifs scientifiques, l’observatoire atmosphérique CORSiCA est multi-sites. Il s’appuie également sur des structures d’accueil comme l’Université de Corse Pascal Paoli (UdCPP), Météo-France, la Marine Nationale, l’Armée de l’Air, l’Institut National de la Recherche Agronomique, Qualitair Corse (Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l’Air), STARESO (Station de Recherches Océanographiques et sous-marines), le Parc Marin International des Bouches de Bonifacio. Les différents sites instrumentés constituent la Plateforme CORSiCA d’Observation de l’Atmosphère.

Ce projet fédère les efforts régionaux et nationaux pour développer ce site en partenariat avec un certain nombre de réseaux nationaux d’observations pour la recherche et la surveillance de l’atmosphère et du climat, intéressés pour s’étendre en Méditerranée nord-occidentale. L’objectif est de constituer à terme un réseau coordonné d’observatoires de fond insulaires en Méditerranée (France, Espagne, Italie, Grèce, Chypre…) et d’autre part d’intégrer les réseaux d’observatoires thématiques existant à l’échelle continentale ou globale (E-WINPROF, EARLINET, MERA/EMEP, GAW, etc.).

Grâce à une meilleure description de la dynamique et de la thermodynamique de l’atmosphère, la Plateforme CORSiCA d’Observation de l’Atmosphère permet d’étendre le réseau de mesures météorologiques de Météo-France en Corse géré par les deux centres départementaux de Haute-Corse (CDM 2B) et de Corse du Sud (CDM 2A), pour la recherche en Physique et Chimie de l’atmosphère. Il sera associé à la mise en place d’ici 2018 d’un tout nouveau radar de précipitations (du réseau ARAMIS) installé sur les hauteurs d’Ajaccio, à l’ouest de l’île en complément de celui d’Aléria. Enfin la Plateforme CORSiCA d’Observation de l’Atmosphère sert de structure d’accueil de campagnes de mesures atmosphériques comme cela a été le cas pour VESSAER (été 2012) ou les SOP d’HyMex (automne 2012 et hiver 2013) et ChArMEx (été 2013) ou la prochaine campagne de mesures du projet ANR EXAEDRE. Ces campagnes de mesure d’une durée comprise entre 1 et 4 mois ont accueilli de très nombreux moyens de mesures (instrumentations au sol, avions de recherche, ballons, etc…) d’organismes nationaux et internationaux.