Le réseau SAETTA (Suivi de l’Activité Electrique Tridimensionnelle Totale de l’Atmosphère) est un imageur 3D d’éclair déployé sur l’ensemble du territoire corse et fonctionnant en temps réel. Il est constitué de 12 stations LMA (Lightning Mapping Array) développées par le New Mexico Tech (USA). C’est un système passif et autonome qui détecte les sources VHF produites par les décharges électriques nuageuse afin de cartographier la structure 3D des éclairs à haute résolution spatio-temporelle (1 source VHF détectée toutes les 80 µs, localisée et datée à quelques dizaines de mètres et quelques dizaines de nano secondes près). L’extension géographique du réseau permet de couvrir tout le territoire Corse jusqu’à une distance de 300 à 350 km, avec une résolution spatiale décroissante. Complémentaire des radars météorologiques pour un domaine d’observation équivalent, SAETTA apporte un plus considérable pour la détection fine des cellules orageuses et pour anticiper le risque d’éclair associé.

Le réseau SAETTA est en fonctionnement depuis 2014 avec des périodes d’hivernage ou de maintenance. Ce réseau est avant tout un dispositif de recherche. Il n’est pas soumis aux contraintes de l’observation opérationnelle.

Les objectifs scientifiques visés par la mise en place de cet instrument sont multiples :

  • Observation en temps réel des orages sévères autour de la Corse
  • Influence du relief sur la formation des orages
  • Climatologie des éclairs et de la convection en Corse
  • Chimie de l’atmosphère (production de NOx)
  • Influence de la pollution sur les cellules orageuses
  • Cas de référence pour  tester le module électrique de MésoNH
  • Calibration des réseaux opérationnels (Météorage, ATDnet, Linet, Zeus)
  • Calibration/Validation de missions spatiales MTG-LI, ISS-LIS, TARANIS-MCE.

SAETTA est une composante de la Plateforme CORSiCA d’Observations Atmosphériques porté par le Laboratoire d’Aérologie de l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Il a été principalement financé par la Collectivité Territoriale de Corse via le Programme Opérationnel Européen 2007-2013 du Fonds Européen de Développement Régional et le Contrat de Plan Etat Région. Il a été également soutenu par le programme HyMeX/MISTRALS du CNRS/INSU, le CNES (projet SOLID), le Laboratoire d’Aérologie et l’Observatoire Midi-Pyrénées. Son maintien en conditions opérationnelles est financé par la Collectivité de Corse.